Menu

lundi 19 juin 2017

Wonder Woman (2017) - Patty Jenkins


Je précise dès le départ que je n'ai jamais lu AUCUN comic. 
Aussi, mon avis ne se base QUE sur le film que j'ai vu et je ne peux en aucun cas analyser la qualité de cette adaptation.

Il y a fort fort longtemps...
Pour faire simple, l'histoire démarre à notre époque, alors que Diana reçoit ne photo de la part de Bruce Wayne. Cette photo la renvoie au souvenir d'un passé révolu et nous ouvre les portes sur son enfance passée avec les Amazones de Themiscyra. Diana y apprend le combat entourée de ces femmes guerrières impitoyables, ainsi que la valeur de la paix. Ces entrainements ont pour but de la préparer au possible retour d'Arès, Dieu de la guerre jusqu'alors mis hors d'état de nuire par Zeus. L'équilibre de leur existence sera rompu avec l'arrivée sur leur île de Steve Trevor, espion américain tentant de fuir un navire allemand.

Mon avis
Après ces quelques années semées de nombreuses déceptions dans le domaine des films de super-héros (je parle pour moi seulement) je n'étais pas particulièrement emballée à l'idée de voir ce film aux airs de Captain American version féminine. Et bon sang, quelle belle surprise !
Wonder Woman, non content de nous offrir un moment fort en divertissements, effets spéciaux et combats spectaculaires comme ses prédécesseurs, s'est aussi donné la mission de nous partager de belles valeurs ainsi qu'un message fort résolument pacifiste.

N'ayant même pas pris la peine de voir la bande annonce, je ne m'attendais absolument pas à croiser les beaux yeux bleus de Chris Pine en personne! Et quel beau rôle pour lui que cet idéaliste au grand cœur. Lui, ainsi que sa bande de joyeux camarades m'ont fait monter les larmes aux yeux par leur tendresse et l'humour qu'ils instillent à ce lourd contexte de Guerre Mondiale.

 
Gal Gadot est tout simplement parfaite dans le rôle de Diana. Ex miss Israël, cette actrice au physique de rêve - c'est une Amazone, rappelons-le - est aussi dotée d'un visage tendre et doux qui la rend aussi convaincante en tant que guerrière que gardienne de la paix. 
C'est ce qui m'a vraiment plu dans Wonder Woman.
Ce personnage qui ne veut pas se battre mais défendre ceux qui ne sont pas capables d'assurer leur propre protection. Cette créature mythologique est convaincue que l'homme est profondément bon, que seul Arès est responsable de la violence et de la guerre. La mère de Diana la prévient que les choses ne sont pas aussi simples que dans les légendes qu'elle lui contait étant enfant.
Dans sa thématique, le film fait un peu penser au Cinquième élément ou FullMetal Alchemist, ou encore bien d'autres oeuvres qui valent le coup d'être vues. 

L'héroïne veut sauver l'Humanité puis est confrontée à la cruelle réalité : l'homme est cupide et égoïste, capable du pire comme de sa propre destruction. Pourquoi combattre à ses côtés ? Pourquoi lui épargner la fin inéluctable qu'il s'est lui-même infligé ?
Pour l'amour. Parce que l'Homme est capable du pire, l'Homme est capable du meilleur, des plus belles actions, des plus nobles gestes, des plus profonds sentiments. En ces temps sombres où le soleil peine à percer à travers les nuages, c'est un magnifique message que celui-ci : l'amour vaut toutes les batailles.

Un dernier mot pour la fin
Wonder Woman peut certes sembler naïf par ses héros qui pensent pouvoir mettre fin à la guerre avec quelques missions mineures menées de leurs dix doigts et leur espoir de vaincre par le pouvoir de l'amour mais qu'importe. C'est beau, c'est tendre et oui, la naïveté fait du bien de temps en temps! J'ai passé un excellent moment d'émotion et de scènes absolument dingues qui m'ont scotchée sur mon fauteuil (no man's land !) alors c'est certain, je valide et j'attends avec impatience vos retours :)

 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire